Maladie de Dupuytren : Traitement

Traitement médical = surveillance :

Un traitement ne doit être envisagé que si la rétraction empêche l’extension complète des doigts.
Le test de la table : un test très simple permet de décider si on doit traiter cette maladie de Dupuytren ou pas. Il s’agit d’essayer de mettre la main à plat sur une table, ou un plan dur.
Si cela est possible, aucun traitement n’est justifié. Une simple surveillance suffit.

Traitement chirurgical :

Si il est impossible de mettre la main à plat, en appuyant avec l’autre main, alors un traitement est vivement conseillé. Il est préférable de consulter un chirurgien de la main.

  • plus la rétraction des doigts est importante, plus le traitement sera difficile ainsi que les suites et moins bon sera le résultat.
  • Les Formes de mauvais pronostic sont :dup sévère
    • atteinte préférentielle du cinquième doigt ou des articulations des doigts,
    • forme du sujet jeune,
    • rétraction très importante,
    • forme très diffuse au niveau de plusieurs doigts et/ou des deux mains.

 

 

Actuellement il n’y a pas de traitement médical de la maladie de Dupuytren. Le seul traitement est donc chirurgical.

Deux techniques principales sont réalisées en fonction de l’atteinte et du patient. La section des brides à l’aide d’une aiguille ou l’excision chirurgicale totale des brides et des nodules.

1 – la section simple des brides à l’aiguille ou aponévrotomie

DSC_0001

aponévrotomie à l’aiguille

DSC_0003

aponévrotomie à l’aiguille

  • Cette technique a comme avantage d’être simple, avec une cicatrisation cutanée rapide et utilisation pratiquement immédiate de la main. Il n’y a aucune cicatrice visible avec un pansement léger le jour de l’intervention seulement.
  • La reprise du travail après aponévrotomie est très rapide, soit dès le lendemain, soit quelques jours après.
  • Par contre le risque de récidive est plus important puisque le tissu de Dupuytren n’est pas retiré. Il s’agit uniquement de sectionner les brides pour obtenir une extension complète ou quasi complète, des doigts.
  • En cas de réapparition de la maladie de Dupuytren, cette technique peut éventuellement être réutilisée.
  • Ce traitement n’est pas toujours réalisable et c’est le chirurgien qui décidera et en discutera avec le patient.
  • Le risque principal de cette technique, outre le risque de récidive est la section de nerf ou de tendons, ce qui est exceptionnel.
  • Parfois, on peut conseiller au patient de porter une orthèse d’extension pour améliorer le résultat.

2 – l’ablation des brides et des nodules ou aponévrectomie

  • cette intervention consiste à retirer le plus complètement DSC_0125possible les tissus malades dans la paume et/ou les doigts.
  • cette intervention est délicate compte-tenu de la proximité des nerfs, des vaisseaux et en profondeur, des tendons fléchisseurs. Elle doit être réalisée par un spécialiste en chirurgie de la main.
  • le chirurgien utilise habituellement des incisions en zig-zag.

 

  • La peau peut parfois être laissée ouverte (technique de la paume ouverte). La cicatrisation est alors plus longue mais n’empêche pas la mobilisation des doigts.DSC_0101
  • parfois le chirurgien remplace cette peau qui a été retirée par une greffe de peau ou un lambeau local

 

 

 

 

Dans les formes très sévères du cinquième doigt, lorsque celui ci est totalement rétracté en paume de main, une amputation de confort peut être réalisée en première intention.

 

 

 

 

 

Dernière mise à jour faite le : 29/06/2015

Nous écrire

Vous souhaitez avoir un rendez vous pour un avis secondaire ou nous faire parvenir des documents vous concernant?
N'hésitez pas à contacter le secrétariat par téléphone au 02.38.79.61.99 ou grâce à notre formulaire de contact :


OuiNon

captcha