Lésion ligamentaire du poignet : Complications

Complications spécifiques de la chirurgie des lésions ligamentaires

Le traitement des lésions ligamentaires au poignet est compliqué et dépend de nombreux facteurs.

Il est parfois difficile pour le patient de retrouver la totalité de sa mobilité ou de sa force au niveau de son poignet malgré une intervention chirurgicale bien réalisée et des soins post-opératoires adaptés.

Les douleurs peuvent persister et être invalidantes (séquelles)

L’arthrose du poignet, source de raideur, de perte de force et de douleurs peut compliquer une lésion ligamentaire au poignet malgré un traitement chirurgical adapté.

Complications générales pour tout acte de chirurgie du membre supérieur 

Comme toute chirurgie, il existe un risque d’hématome qui se résorbe en règle générale tout seul. Il peut exceptionnellement nécessiter une ponction évacuatrice ou un drainage chirurgical.

L’algodystrophie (ou syndrome douloureux régional complexe SDRC) est un phénomène douloureux et inflammatoire encore mal compris. Elle est traitée médicalement et peut durer plusieurs mois (voire parfois des années), entraînant une prise en charge spécifique avec rééducation adaptée, bilans complémentaires et parfois prise en charge spécifique de la douleur. Elle est imprévisible dans sa survenue comme dans son évolution et ses séquelles potentielles.

L’infection profonde est exceptionnelle. Elle peut nécessiter une nouvelle chirurgie et un traitement prolongé par antibiotiques. Il vous est interdit de fumer pendant la période de cicatrisation, le tabagisme augmentant de manière significative le taux d’infection et l’échec du traitement par la non consolidation de l’os.

Une atteinte nerveuse d’un des nerfs du poignet (pris dans un tissu fibreux cicatriciel ou exceptionnellement section de celui-ci) est rare. Par contre, une sensation modifiée en regard de la cicatrice ou dans la paume de la main peut survenir pendant une période transitoire.

La cicatrice peut rester gonflée et sensible pendant plusieurs semaines. Une raideur est souvent observée et peut justifier une rééducation complémentaire, immédiate ou secondaire.

Une diminution séquellaire de la mobilité du poignet n’est pas rare, en fonction de l’importance des lésions ligamentaires, des lésions du cartilage, du délai

Le matériel peut devenir gênant et justifier une nouvelle intervention pour son ablation.

L’équipe du Centre de la Main Orléans Val de Loire vous souhaite un prompt rétablissement.

 

Dernière mise à jour faite le : 29/06/2015

Nous écrire

Vous souhaitez avoir un rendez vous pour un avis secondaire ou nous faire parvenir des documents vous concernant?
N'hésitez pas à contacter le secrétariat par téléphone au 02.38.79.61.99 ou grâce à notre formulaire de contact :


OuiNon

captcha